Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

La destruction d’une ancienne laiterie a redonné vie à la rivière Auxigny (18)

A plusieurs reprises, la commune de Saint-Martin d’Auxigny, au nord de Bourges (Cher) a subi d’importantes inondations aggravées par la présence d’un canal de 45 mètres de long formant goulet d’étranglement sous une ancienne laiterie située au cœur du village. En 2019, la commune a pu acquérir le bâtiment abandonné et faire procéder à sa destruction. Des travaux d’aménagement et de restauration du lit majeur de la rivière menés par le Syndicat Intercommunal de la Vallée de l’Yèvre (SIVY) ont permis de rétablir un fonctionnement naturel du cours d’eau, de favoriser le retour de la biodiversité et de réduire le risque d’inondation.

Entretien avec Fabrice Chollet, maire de Saint-Martin d’Auxigny

Fabrice Chollet - Crédits photo : Banque des Territoires

Gestion des milieux aquatiques

Le projet est porté par :

  • Fabrice Chollet, maire de Saint-Martin d’Auxigny, conseiller départemental, vice-président de la communauté de communes Terres du Haut Berry.

 

« Nous avons travaillé en parfaite concertation avec le syndicat intercommunal du val de l’Yèvre »

Comment le sujet de l’aménagement de la rivière Auxigny s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

Les dysfonctionnements hydraulique et morphologique de l’Auxigny ont été mis en évidence par de fréquentes inondations et mentionnés dans le contrat territorial des milieux aquatiques 2016-2020 du bassin de l’Yèvre.

Par ailleurs, le problème de goulot d’étranglement créé par le canal passant sous l’ancienne laiterie était connu de longue date. Lorsque la commune a eu l’opportunité de pouvoir acheter le bâtiment abandonné, nous nous sommes rapprochés du Syndicat Intercommunal du Val de l’Yèvre (SIVY) de façon à concerter nos interventions.

Le fait de supprimer cette friche industrielle correspondait totalement à l’objectif du SIVY de recréer un parcours naturel avec la restauration de méandres et la création d’espaces de première absorption des débordements de la rivière.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Les sources d’inspiration de la commune s’appuient sur les études et les connaissances des spécialistes en hydrologie dont disposent notamment l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et le SIVY. Sur le terrain, pour la réalisation de ce projet nous avons travaillé en parfaite concertation avec le Syndicat Intercommunal du Val d’Yèvre. Nous disposions également des données de notre inventaire de la biodiversité communale.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

Des études de faisabilité ont été effectuées par le SIVY ainsi que par l’association environnementale Nature 18. Le bureau d’études ICA a travaillé sur la déconstruction et la dépollution du site de l’ancienne laiterie.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Dans ce cas de figure, il était important de bien maîtriser les procédures de conduite de projet puisqu’il était nécessaire de coordonner le dossier de la déconstruction et celui de l’aménagement de la rivière. Les connaissances environnementales ainsi que celles de la gestion de l’eau sont également indispensables.

 

Lors de phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Le bon dimensionnement du projet a été évalué au regard des bénéfices attendus pour la collectivité et en relation avec la capacité financière de la commune. La crise sanitaire a empêché la tenue de réunions d’information mais le projet a été présenté sur le site Internet de la commune ainsi que sur les panneaux municipaux. Des rencontres individuelles avec les propriétaires concernés directement par les travaux ont eu lieu. Dans l’ensemble, le projet a été très bien perçu par la population. Des messages de félicitation ont été adressés à la mairie par des administrés.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

La déconstruction de l’ancienne laiterie et le réaménagement du site a représenté un budget de 373 000 € subventionné à 80% :

  • Etat : 200 000 € (54%)
  • Région : 98 000 € (26%)
  • Commune 75 000 € (20%)

Le projet en détails

Dates clés

2018

Mise à l'agenda

2019

Diagnostic

2020

Planification

2021 - 2022

Réalisation

Chiffres clés

Terre de gravats dégagés
8 000 m3
Longueur la rivière réaménagée
3 km
Budget de déconstruction et aménagement
373 000 €

Résultats

  • Embellissement du cœur de ville avec un espace qui devient un nouveau lieu de vie et qui préfigure le projet du nouveau centre bourg

À retenir

Efficacité hydraulique des aménagements pour l’absorption des écarts de niveau de la rivière

Création d’une continuité écologique sur le parcours de la rivière

Ressources

Syndicat Intercommunal de la Vallée de l'Yèvre

Voir la fiche

En savoir plus sur la commune de Saint-Martin d'Auxigny

Nombre d'habitants

2 500

Données de contact

Les autres projets - Gestion des milieux aquatiques

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.