Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Consolidation de l’enrochement qui longe le cordon dunaire à Lacanau (33)

En 2023, pour lutter contre le recul de trait et l’érosion, la ville de Lacanau a réalisé au sein de sa station balnéaire réputée et emblématique du Médoc, en Gironde, une réhausse de l’ordre de 1,5 mètres sur le linéaire le plus à enjeux de son front de mer. Ces travaux importants de consolidation de l’enrochement longeant le cordon dunaire sont la conséquence de la prise de conscience de l’ampleur du risque encouru, accentué par les tempêtes de l’hiver 2013-2014.

En effet, à la suite de ces évènements, l’ouvrage de protection du front de mer a été réhabilité dans l’urgence en 2019 révélant ainsi 3 enseignements : la nécessité de cet ouvrage pour protéger la bande littorale, la vulnérabilité à court terme de l’ouvrage (au regard d’un risque d’affouillement de crête) confirmée par la tempête Justine et le non-dimensionnement de cet ouvrage à long terme face aux évènements météo-marins à venir.

Entretien avec Laurent PEYRONDET, Maire de Lacanau

Laurent Peyrondet - Crédits photo : Ville de Lacanau

Gestion des milieux aquatiques

Ce projet est porté par :

  • Laurent PEYRONDET, Maire de Lacanau, Président du CCAS, Vice-président de la Communauté de Commune Médoc Atlantique, Président de l’Office de Tourisme Médoc Atlantique, Président du Syndicat à Vocation Unique pour la Surveillance des Plages et des Lacs Girondins (SIVU) et Président du syndicat intercommunal d’Aménagement des eaux du bassin versant et étangs du littoral girondin (SIAEBVELG)

 

« Anticipation, adaptation et solidarité »

Comment les travaux de consolidation de l’enrochement sur le cordon dunaire se sont-ils imposés à l’agenda de votre collectivité ?

La commune de Lacanau a pris à bras le corps le sujet de l’érosion côtière il y a 15 ans, en 2009. Pendant 5-6 ans, divers travaux ont été menés pour étudier les modalités de gestion de la bande côtière : des analyses multicritères, des scénarii variés, des études expérimentales à l’époque comme celle de la relocalisation et la participation des habitants à travers un comité local de concertation. Cela a permis à la commune d’adopter la première Stratégie Locale de Gestion de la Bande Côtière (SLGBC) de Nouvelle-Aquitaine en France qui vient de trouver une reconnaissance dans la Loi Climat et Résilience.

Dans sa SLGBC, la commune avait inscrit une ligne d’action et de budget pour l’entretien de son ouvrage. Après la livraison des études de 2019, cette ligne s’est précisée pour de l’entretien conséquent avec la réhausse de l’ouvrage qui se poursuit en 2024 par la communauté de communes sur deux secteurs limités à 300 mètres linéaires.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

La commune de Lacanau s’approprie les productions scientifiques avec une démarche notoire en Nouvelle-Aquitaine avec Acclima Terra et Néo Terra. Elle s’entoure d’experts conseils et de bureaux d’études l’appuyant dans l’expertise et la conception du projet, son chiffrage, les montagnes réglementaires. Ces éléments d’aide à la décision confortent ou orientent la vision globale et le projet de territoire portés par la municipalité. L’équipe municipale compte à ce sujet un adjoint délégué à ce sujet.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

Une étude de faisabilité et une étude d’impact ont été réalisées tout comme des analyses multicritères, un avant-projet, un dossier d’autorisation environnementale (étude d’impact, dossier Loi sur l’eau etc.). L’autorisation a été délivrée par arrêté préfectoral fin 2022.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Lorsqu’il est question de ces projets structurants à la fois engageants et conséquents pour l’avenir, plusieurs compétences sont requises et appuient le projet politique. Parmi elles figurent le génie côtier, la prospective, l’aménagement, l’ingénierie financière, la commande publique, l’ingénierie écologique, la conduite de projet. Celles-ci sont influencées par la manière dont est considérée l’érosion côtière au niveau national, qui est vue comme un sujet d’aménagement et non pas comme un risque.

Enfin, il faut savoir se projeter, constamment.

 

Lors de la phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

La commune de Lacanau se distingue par la démarche de concertation engagée au sujet de l’érosion côtière en particulier avec la mise en place en 2013 d’un comité local de concertation rassemblant une trentaine de personnes représentant différentes associations de toute obédience.

Ce comité local de concertation s’est poursuivi après l’adoption de la SLGBC en 2016, à une fréquence différente car il s’agissait d’une mise en œuvre de programme d’actions plus que de réflexions mais doublée des forums du littoral ouverts à tous les citoyens et organisés environ une fois tous les deux ans et dans tous les cas avant toutes ces grosses opérations.

La commune organise également d’autres temps publics au cours desquels ces projets sont évoqués, les élus et services répondent par divers canaux à toutes les questions et/ou observations de citoyens sur le sujet.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

Ce projet a été financé à 30 % par la commune et la communauté de communes, à 70 % par la Région Nouvelle-Aquitaine et Le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

  • L’État
  • Le GIP Littoral
  • ANTEA GROUP
  • CASAGEC
  • NGE Guintoli

 

Le projet en détails

Dates clés

2019

Mise à l'agenda et inspiration

2019

Montée en compétences

2021

Diagnostic et planification

De 2022 à début 2024

Réalisation

Chiffres clés

14300
Tonnes de bloc calcaire 3T/5T installées
12
Nombre de machines utilisées au pic du chantier
6
Nombre de pieds d’espèces protégées transplantés (diotis maritime)

Résultats

  • Les dernières tempêtes n’ont pas mis à mal la réhausse effectuée ni l’ouvrage, aucun dégât n’est à déplorer sur les parties reprises, rien n’a bougé.

À retenir

Bon déroulement des travaux de 2023

Le budget et phasage ont été différents que ceux imaginés en 2020 lors de l’AVP puisque nous sommes constamment en train de nous adapter et de regarder. Les temps de montage et d’instruction réglementaires font toujours l’objet d’estimations calendaires optimistes qui ont glissé. Ces glissements de calendrier n’ont pas permis de conduire les travaux avant 2023 ce qui aurait pu éviter les dégâts consécutifs à la tempête Justine (début 2021) ayant généré des coûts non prévus et des réparations d’urgence mais ils ont en revanche permis d’identifier deux phases de travaux et deux autres secteurs sur lesquels des travaux seront conduits en 2024 par la communauté de communes.

Les délais de réalisation sont toujours trop longs alors qu’il y a une volonté politique de réalisation et une attente de la population. Cependant tout s’est bien terminé in fine grâce à une concrétisation opérationnelle relativement rapide. Un autre point négatif serait le coût final mais cette opération était nécessaire.

En savoir plus sur la commune de Lacanau

Nombre d'habitants

4 577

Données de contact

Les autres projets - Gestion des milieux aquatiques

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.