Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

La Chambre d’agriculture du Loiret en pointe sur la réutilisation des eaux de station d’épuration pour l’irrigation (45)

Avec la nappe phréatique portant son nom, la Beauce bénéficie d’un important réservoir d’eau qui n’est toutefois pas inépuisable. La précieuse ressource en eau est pilotée par les organismes uniques de gestion collective (OUGC) constitués par les Chambres d’agriculture.

En 2022, la Chambre d’agriculture du Loiret a lancé une  étude de faisabilité sur la réutilisation des eaux traitées issues des stations d’épuration pour l’irrigation des cultures. Le procédé, très encadré, est proposé aux exploitants agricoles en tant que solution complémentaire dans l’hypothèse d’une raréfaction de la ressource naturelle. La démarche passe par la caractérisation de la ressource en étudiant les volumes disponibles et surtout la qualité des eaux rejetées par rapport aux besoins et à la nature des cultures pouvant être irriguées.

Entretien avec les porteurs du projet de réutilisation des eaux de station d’épuration

Parole de collectivité
Benoit Louchard, Alexandre Nioche et Rachel L’Helgoualc’h - Crédits photo : Banque des Territoires
Assainissement des eaux usées

Le projet est porté par :

  • Alexandre Nioche est agriculteur céréalier à Rebréchien, dans le Loiret, et vice-président de la chambre d’agriculture.
  • Benoît Louchard est Chef d’équipe eau-environnement à la Chambre d’agriculture du Loiret.
  • Rachel L’Helgoualc’h est Conseillère spécialisée Eau-Environnement à la Chambre d’agriculture du Loiret.

 

 

« Moins de 1% des eaux traitées sont réutilisées pour l’irrigation »

Parole de collectivité

Afin de vous permettre de mieux appréhender la mise en place des projets de gestion de l’eau sur votre territoire, aquagir part à la rencontre d’élus et de porteurs de projets qui sont passés à l’action

Comment le sujet des travaux que vous avez réalisés concernant la gestion de l’eau s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

La gestion de l’eau fait partie des missions de la Chambre d’agriculture du Loiret depuis toujours. Nous détenons une expertise très ancienne en matière d’irrigation et de régulation des quotas d’eau avec les organismes uniques de gestion collective qui traitent 450 millions de m3 par an.

Concernant la réutilisation des eaux traitées par les stations d’épuration, il faut savoir que moins de 1% de celles-ci sont à nouveau utilisées pour l’irrigation des cultures, l’arrosage des espaces verts ou le nettoyage des voiries.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Nous nous sommes inspirés de ce qui se pratique déjà sur d’autres territoires, par exemple dans les Landes où le problème de la ressource en eau se pose de façon cruciale.

La Chambre d’agriculture du Loiret dispose également d’une expérience ancienne sur le suivi de projet de recyclage avec la récupération des eaux de lavage des betteraves rejetées par les sucreries et qui sont utilisées pour l’irrigation.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

La Chambre d’agriculture du Loiret réalise une étude de faisabilité préalable au dépôt d’un dossier d’autorisation comprenant l’étude d’impact. Cette procédure débouchera sur la formalisation d’un plan d’action et de préconisations en fonction des différents territoires et des contraintes spécifiques.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Pour ce sujet très particulier, outre les connaissances en hydrologie, il est indispensable de s’approprier la règlementation concernant l’utilisation des eaux traitées, selon les usages et les origines. Des compétences agronomiques sont aussi requises afin de bien évaluer les volumes d’eau nécessaires en fonction du cycle des plantes. Ces connaissances sont complémentaires avec celles relatives à l’irrigation.

 

Lors de phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Une phase d’enquête auprès des agriculteurs a été conduite sur la Communauté de communes des Loges (Loiret) qui nous a sollicité. Il s’agit de mesurer le niveau d’adhésion au projet et d’analyser les possibles appréhensions. De nombreux agriculteurs se sont montrés intéressés au projet afin de diversifier leurs productions par des cultures nécessitant l’irrigation ou pour sécuriser leur rendement d’irrigation.

Une fois les installations mises en place, il est prévu que des comités de suivi se tiennent avec les utilisateurs et les services de l’Etat.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

Dans le cas de la communauté de communes des Loges, il s’agit d’une prestation facturée par la Chambre d’agriculture sachant que la collectivité bénéficie du fonds de compensation agricole. Une part de l’étude est également prise en charge par la Chambre d’agriculture qui souhaite développer ces démarches innovantes.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

Les enquêtes ont été conduites en interne. Les analyses de qualité de l’eau sont confiées à des laboratoires.

Par ailleurs, l’Agence Régionale de Santé, la DDT ainsi que l’Agence de l’eau Loire-Bretagne ont été sollicitées et intégrées aux échanges de cette étude.

Le projet en détails

Dates clés

2015

Mise à l'agenda

2015

Lancement de la mission "études EAU"

2022

Réalisation et lancement des "études REUT"

Chiffres clés

18 (dont 16 agricoles et 2 auprès d’acteurs non agricoles)
Enquêtes menées
4 mois
Durée du suivi d’analyses sur 2 stations
600 000 m3
Quantité d’eau usées traitées potentiellement réutilisables sur les communes de Fay-aux-Loges, et Saint-Denis-de-l’Hôtel

Résultats

  • De nombreux agriculteurs se sont montrés intéressés par le projet
  • Création de comités de suivi avec les utilisateurs et les services de l’Etat
  • 4 manifestations d’intérêt sur la réutilisation des eaux sur le Loiret (acteurs ayant sollicité la Chambre d’agriculture pour d’éventuelles réutilisations)

À retenir

Cohésion territoriale par le renforcement des liens entre collectivités et agriculteurs

Cercle vertueux de réutilisation d’une ressource disponible

Contraintes techniques qui rendent certains travaux difficiles

Ressources

En savoir plus sur le Département du Loiret

Nombre d'habitants

678 722

Nombre de communes regroupées

325

Données de contact

Les autres projets - Assainissement des eaux usées

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.