Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Traiter les micropolluants dans l’eau potable pour garantir une eau de qualité

Le traitement des micropolluants permet de garantir une eau de qualité irréprochable en sortie d’usine de potabilisation.

Crédits photos : Watura

Description détaillée de la proposition

Dans quel cadre mettre en place la proposition ?

Les micropolluants sont des substances indésirables détectables dans l’environnement à très faibles concentrations. Ces substances sont, par définition, toxiques et ou écotoxiques même à très faible dose. Il s’agit par exemple de pesticides, résidus médicamenteux, métaux lourds, etc. La réglementation encadrant la présence de micropolluants dans les eaux destinées à la consommation humaine (EDCH) évolue et se renforce. Ainsi, depuis le 1er janvier 2023, la présence d’un peu plus d’une cinquantaine de micropolluants dans l’eau potable est réglementée.

Pour respecter la réglementation et assurer une eau de qualité au robinet du consommateur, il peut s’avérer nécessaire de mettre en place un traitement des micropolluants dans l’eau potable. Agir sur la présence de micropolluants dans l’eau potable peut également être un outil de communication positif sur la qualité de l’eau du robinet. En effet, l’actualité récente fait état de la présence de pesticides dans l’eau de nombreuses collectivités. Renforcer le traitement de l’eau potable pour sécuriser sa qualité permettra donc de renforcer la confiance des usagers dans l’eau du robinet.

 

En quoi consiste le traitement des micropolluants dans l’eau potable ?

Le développement des méthodes d’analyses de l’eau permet de détecter et de quantifier de plus en plus précisément les micropolluants présents dans l’eau potable (phytosanitaire, métaux lourds, médicaments, insecticides, etc.). Cela fait apparaître des problématiques de qualité de l’eau potable pour certains services. Pour lutter contre la présence de micropolluants dans l’eau potable, il est préférable de protéger la ressource en mettant en place des plans d’actions de lutte contre les pollutions diffuses. Toutefois, ce type de démarche s’inscrit sur le temps long et les résultats ne sont ni garantis ni immédiats.

Le traitement des micropolluants dans l’eau potable peut alors être envisagé en tant que solution curative. Pour cela, plusieurs types de procédés existent : adsorption sur charbon actif, ozonation ou encore filtration membranaire. Il n’y a pas de procédé miracle, pour déterminer la solution la mieux adaptée il faut avant tout bien caractériser le type de micropolluant à traiter ainsi que les objectifs d’abattement.

La mise en place de ce type de traitement a un coût non négligeable que cela soit au niveau des coûts d’investissements pour mettre en place une nouvelle unité de traitement ou au niveau des coûts d’exploitation. Cependant, cela peut permettre de respecter les exigences réglementaires et d’assurer une eau de qualité pour les usagers.

 

Quels sont les moyens à mettre en place pour déployer la proposition ?

C’est le maître d’ouvrage qui initie le projet de mise en place d’un traitement des micropolluants en collaboration avec l’exploitant de l’usine de production d’eau potable. En effet, il est indispensable de prendre en compte l’expertise de l’exploitant pour déterminer le meilleur compromis entre qualité de l’eau et coût du traitement. Il peut également être pertinent de se faire assister d’un bureau d’étude pour déterminer la meilleure solution. De plus, il est nécessaire de former le personnel à l’exploitation, au pilotage et à la maintenance de la future unité de traitement.

 

Etapes de mise en œuvre

  • Etape 1 : Examiner, avec l’exploitant de l’usine de production d’eau potable, l’intérêt de mettre un place un traitement des micropolluants dans l’eau potable au regard de la qualité de l’eau distribué et des autres solutions de protection de la ressource en eau qui pourraient être mises en œuvre.
  • Etape 2 : Mener une étude pour déterminer quelle est la meilleure solution de traitement des micropolluants dans l’eau potable.
  • Etape 3 : Mettre en place la solution adoptée et former le personnel à son exploitation
  • Etape 4 : Communiquer auprès des usagers sur l’amélioration de la qualité de l’eau potable

 

Comment mesurer la réussite de l’action ?

La réussite de cette action peut être mesurée par l’indicateur de concentration en micropolluants dans la ressource en eau.

Crédits photos : Watura

Quelques données clés sur la proposition

Coût estimatif des procédés de traitement des micropolluants

Variable selon les volumes à traiter, la qualité de l’eau et le type de technologie choisi

Délai de mise en oeuvre

Plusieurs mois

Proposition applicable pour les collectivités suivantes

Urbain

Péri-Urbain

Rural

Montagne

Littoral

.

Auteur du contenu

Watura

Watura est un organisme de formation certifié Qualiopi au titre de ses actions de formation (art. L6313-1 – 1°)

Je m’inspire avec les retours d’expériences d’autres collectivités sur cette proposition

Malheureusement, nous n'avons pas encore rédigé de retour d'expérience sur cette proposition. Vous souhaitez partager le vôtre avec nous ?

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.