Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Des compteurs de sectorisation pour mieux repérer les dysfonctionnements à Chezal-Benoit (18)

Disposant d’un seul point d’alimentation, le réseau d’eau potable de la commune de Chezal-Benoit (Cher) s’était progressivement dégradé avec un rendement en baisse et la présence de CVM (chlorure de vinyle monomère). Une étude patrimoniale et la pose de compteurs de sectorisation ont permis de commencer à résoudre certains dysfonctionnements en attendant le raccordement à un syndicat voisin.

Entretien avec Roger Lebrero, maire de Chezal-Benoit

Crédits photo : Roger Lebrero

Distribution de l’eau

Ce projet est porté par :

  • Roger Lebrero, maire de la commune de Chezal-Benoit.

 

« L’étude patrimoniale a révélé l’état de fragilité d’une partie du réseau  »

Comment le sujet des compteurs de sectorisation s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

L’approvisionnement en eau de notre commune, située au sud-ouest de Bourges (Cher) présente une caractéristique originale : le réseau de 26 km qui dessert 800 habitants est alimenté par un puits situé sur le site du centre hospitalier psychiatrique George Sand qui vend l’eau à la collectivité.

En raison du constat d’une perte de rendement, une étude patrimoniale a été engagée afin de connaître précisément l’état du réseau. Les investigations ont mis en relief un problème de perte de rendement ainsi que la présence de CVM (chlorure de vinyle monomère) sur quelques écarts.

Afin de localiser plus précisément les conduites fuyardes, cinq compteurs de sectorisation ont été installés en 2022. Ils ont révélé des points de rupture sur les anciennes conduites en fonte fragilisées par les retraits du terrain argileux. Des travaux partiels ont permis d’améliorer le rendement, mais le problème de la présence de CVM persiste.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Les sources d’inspiration pour une commune de notre taille (800 habitants) sont fournies par l’expertise des prestataires techniques, notamment le service de l’eau du Conseil départemental du Cher.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

L’étude patrimoniale en cours comprenant le diagnostic réseau et l’étude de faisabilité a été confiée au cabinet Infralim de Guéret (Creuse). L’étude patrimoniale complète doit s’achever en mars 2024. Elle servira de référence à la détermination des travaux prioritaires à engager dans l’attente du raccordement futur au syndicat intercommunal de Lignières.

 

Concernant les compétences, quels sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Nous nous appuyons sur l’expertise de prestataires spécialisés dont la compétence est en mesure de nous accompagner dans la conduite d’un projet complexe.

 

Lors des phases de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Le bon dimensionnement du projet doit être proportionnel aux capacités financières de la commune et aux possibilités d’aides pouvant être obtenues.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

L’étude patrimoniale a couté 62 000 euros. Elle a été financée par :

  • l’Agence de l’eau Loire-Bretagne à 80%
  • la commune à 20%.

 

Les compteurs de sectorisation ont couté 39 000 euros. Ils ont été financés par :

  • l’Agence de l’eau Loire-Bretagne à 70%
  • le Département du Cher à 10%
  • la commune à 20%

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

La collectivité a été accompagnée par :

  • Le bureau d’études Infralim situé à Guéret (Creuse)
  • Le Service de l’eau du Conseil départemental du Cher

 

Les travaux de pose de compteurs de sectorisation ont été réalisés par la SAUR.

Le projet en détails

Dates clés

2021

Mise à l'agenda

2022

Début des études

En cours

Diagnostic et planification

2024

Réalisation

Chiffres clés

101 000 €
Coût global (étude + installation compteurs)
5
Nombre de compteurs de sectorisation installés
26 km
Longueur du réseau

Résultats

  • Une connaissance précise du réseau grâce aux compteurs de sectorisation

À retenir

Repérage des conduites fuyardes

Les travaux ont pu être priorisés

Des délais des procédures longs par rapport à l’urgence

En savoir plus sur la commune de Chezal-Benoit

Nombre d'habitants

782

Données de contact

Les autres projets - Distribution de l’eau

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.