Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

A Chinon (37), la place Mirabeau va réintroduire la biodiversité en cœur de ville

Dans la logique d’un projet global de réintroduction de la biodiversité en cœur de ville, la commune de Chinon a entamé une procédure de rénovation de la place Mirabeau en s’appuyant sur le dispositif S’Green proposé par la Banque des Territoires. Les nombreux échanges avec la population ont permis de faire évoluer le projet vers une extension plus maîtrisée du végétal en conservant le caractère convivial de la place.

Entretien avec Eric Maucort, premier adjoint de la ville de Chinon

Parole de collectivité
Eric Maucort - Crédits photo : Banque des Territoires
Gestion des eaux pluviales

Le projet est porté par :

  • Eric Maucort, premier adjoint de la ville de Chinon en charge des infrastructures, du cadre de vie et du développement durable.

 

 

« La concertation avec les habitants a été active et efficace »

Parole de collectivité

Afin de vous permettre de mieux appréhender la mise en place des projets de gestion de l’eau sur votre territoire, aquagir part à la rencontre d’élus et de porteurs de projets qui sont passés à l’action

Comment le sujet des travaux que vous avez programmés concernant l’aménagement urbain s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

Le volet écologique est systématiquement intégré aux processus de réflexion de tous les projets de la ville de Chinon. Chaque projet d’aménagement est une opportunité de faire progresser la prise en compte pratique et effective des enjeux écologiques. Dans cet objectif, la ville de Chinon a mené une étude sur la « Biodiversité en centre-ville de Chinon » avec la Banque des Territoire et CDC Biodiversité, dans le cadre du dispositif « S’GREEN ».

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Le projet s’inspire de la singularité du site, de l’histoire de la Place Mirabeau, de son présent mais également des attentes des habitants. C’est le résultat d’une démarche participative et d’une concertation efficace.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

Deux études de faisabilité ont été conduites.

La première sur la biodiversité en centre-ville de Chinon et son adaptation aux changements climatiques. Celle-ci s’est tenue en deux phases : un diagnostic écologique suivi des principes d’aménagement pour l’ensemble des places de la ville de Chinon.

La deuxième étude concerne exclusivement la place Mirabeau. Il s’agit d’un diagnostic sous forme d’analyse historique, urbaine, paysagère et architecturale, en complément des études techniques (réseaux, voiries…).

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Le projet de réaménagement de la place Mirabeau a nécessité une fine connaissance, mais également des recherches en termes de gestion des eaux pluviales et de matériaux perméables.

Le changement d’espèces des arbres a été un sujet très délicat. Un cabinet de paysagistes nous a accompagnés. La place est plantée d’acacias en mauvais état mais auxquels les riverains sont très attachés mais qui ne sont plus adaptées aux nouvelles conditions climatiques. Il a fallu trouver comment conserver les mêmes avantages : tailles, ombrages, esthétiques, etc. tout en trouvant de nouvelles espèces plus résilientes

 

Lors de phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Suite à la première étude de faisabilité et en phase esquisse, une démarche de concertation a été engagée. Plus de quatre réunions de concertations (dont une dédiée aux commerçants), deux permanences avec les élus, en plus d’une exposition permanente à la Maison Cœur de Ville, ont eu lieu depuis le début du projet. Nous pouvons dire que le projet a été conçu avec les habitants : adoptions des grands principes, choix des matériaux et des essences végétales…

Si les riverains sont conscients des enjeux liés à la nature en ville, ils restent très attachés à l’histoire des lieux et à leur vécu. La place étant historiquement plutôt minérale, une forte crainte s’est manifestée très tôt de voir les lieux se transformer en « un jardin urbain ».

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

Le volet du financement est en cours d’élaboration. Le budget prévisionnel pourrait s’établir autour de 780 000 €. Nous espérons 400 000 € de subventions par l’Etat (Dotation de Soutien à l’Investissement Local), le département d’Indre-et-Loire (Fonds Départemental de Développement), et l’Agence de l’Eau Loire Bretagne pour la partie perméabilisation et végétalisation du site.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

La Banque des Territoires, l’ADAC 37 (CAUE), BET A2I, L’association « Ne touche pas à ma fontaine », l’Agence de l’Eau et la DDT ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet.

Le projet a été également présenté à M. le sous-préfet dans sa phase APS (les locaux de la sous-préfecture sont adjacents à la place), ainsi qu’à tous les membres du COPIL ACV (Action Cœur de Ville).

 

 

Le projet en détails

Dates clés

2021

Mise à l'agenda et inspiration

Début 2022

Compétences

Toute l'année 2022

Diagnostic et planification

Fin 2023, début 2024

Réalisation

Chiffres clés

780 000 €
Budget prévisionnel
4
Nombre de réunions de concertation
6 mois
Délai minimum d'instruction par les services de l'ABF

Résultats

  • Forte implication des riverains qui ont co-construit la programmation du projet
  • Bonne coordination de tous les acteurs
  • Projet retardé par des demandes de l'Architecte des Bâtiments de France qui repousse le début des travaux à fin 2023

À retenir

Une démarche de concertation poussée avec les riverains

Les échanges fructueux avec l'ensemble des partenaires

Les contraintes imposées par l’Architecte des Bâtiments de France, impactant le calendrier prévisionnel, notamment la demande de diagnostic archéologique arrivée tardivement.

Ressources

En savoir plus sur la commune de Chinon

Nombre d'habitants

8 100

Données de contact

Les autres projets - Gestion des eaux pluviales

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.