Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Mettre en œuvre la gestion patrimoniale du réseau d’eau potable pour optimiser les performances des réseaux

La gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable est une approche à long terme où la connaissance du patrimoine permet d’optimiser les performances des réseaux.

Crédits photos : Shutterstock

agir dans l'urgence

Contexte : chaque situation d’urgence a ses spécificités, ces propositions doivent être analysées et transposées en s’adaptant aux réalités de votre territoire

Description détaillée de la proposition

Dans quel cadre mettre en place la proposition ?

La gestion patrimoniale du réseau d’eau potable permet de disposer d’une bonne connaissance du réseau et de ses équipements. Cette connaissance de l’infrastructure est ensuite utilisée pour rationaliser le renouvellement des réseaux. Ainsi, un renouvellement réfléchi du réseau d’eau potable permet d’absorber et de contenir son vieillissement. La gestion patrimoniale a donc un impact dans la réduction des fuites et contribue à la préservation de la ressource, à la baisse de la consommation énergétique et à la réduction des coûts de production et de distribution de l’eau.

 

En quoi consiste la gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable ?

La gestion patrimoniale est un travail de recensement et de collecte de données sur les canalisations et leurs équipements (vannes, stabilisateurs, ventouses, purges, etc. Le plan pluriannuel de renouvellement se base donc sur l’exploitation des données patrimoniales. Cela permet donc de rationaliser le renouvellement du réseau d’eau potable et d’anticiper les investissements à réaliser.

 

Quels sont les avantages de la gestion patrimoniale pour la collectivité et les usagers ?

Le vieillissement généralisé du réseau d’eau sur le territoire français est une problématique à laquelle les collectivités doivent faire face. La gestion patrimoniale se présente donc comme une approche intéressante pour renouveler le réseau, en garantissant un bon niveau de performances. Les performances d’un réseau couvrent trois aspects : la qualité de l’eau distribuée, la continuité de service et l’impact sur l’environnement.

La qualité de l’eau distribuée dépend de plusieurs facteurs, notamment du matériau de constitution des canalisations, de leur état, du temps de séjour de l’eau dans les ouvrages, etc. Un réseau bien connu et entretenu est indispensable pour garantir une eau de qualité au robinet des usagers. Bien connaître son réseau, c’est aussi pouvoir le renouveler de façon rationnelle et progressive. Cela permet de limiter les risques de rupture de canalisation pouvant nuire à la continuité du service. De plus, sur le long terme, le renouvellement du réseau permet de réduire les fuites d’eau potable.

La production et la distribution d’eau potable consomment beaucoup d’énergie et émettent du CO2. La gestion patrimoniale en tant qu’outil de réduction des pertes en eau contribue donc à la préservation de la ressource en eau et à la réduction de la consommation d’énergie. Enfin, depuis la mise en application de la loi Grenelle du 12 juillet 2010, les services d’eau potable sont tenus d’élaborer et de mettre à jour un descriptif détaillé de leur réseau. La gestion patrimoniale n’est donc pas seulement une nécessité technique mais aussi une obligation règlementaire.

 

Comment mettre en œuvre la gestion patrimoniale ?

Pour collecter et mettre à jour les données relatives au réseau d’eau potable, il faut s’appuyer sur des supports documentaires tels que les plans des réseaux et les plans de récolement des renouvellements et extensions de réseau. Toutefois, cela n’est pas suffisant. Il est indispensable de mobiliser les agents d’exploitation pour qu’ils participent à la vérification et à la collecte des données sur le terrain. Ces tâches souvent ingrates et s’additionnant aux autres missions d’exploitation ne sont pas toujours bien reçues. Il est donc indispensable de sensibiliser les agents d’exploitation à l’intérêt de mettre en place une politique de gestion patrimoniale.

Il peut également être utile de faire appel à la « mémoire vivante », c’est-à-dire, aux anciens agents et élus qui ont en mémoire beaucoup de données sur le service transmises oralement. Pour faciliter le stockage et l’analyse des données, la majorité des services d’eau ont recours à un Système d’Information Géographique (SIG). Un SIG est un outil de cartographie permettant de représenter chaque élément du réseau et de lui associer des données. Enfin, un bureau d’étude, interne ou externe au service, devra exploiter les données collectées et compilées dans le SIG pour déterminer un plan pluriannuel de renouvellement.

 

Etapes de mise en œuvre : 

  • Etape 1 : Examiner l’état de la gestion patrimoniale du réseau d’eau potable de votre collectivité. L’Indice de Connaissance et de Gestion Patrimoniale des Réseau est un indicateur réglementaire qui vous permettra  d’apprécier le niveau de gestion patrimoniale de votre service.
  • Etape 2 : S’imprégner de guide technique relatif à la gestion patrimoniale  (https://www.astee.org/publications/gestion-patrimoniale-des-reseaux-deau-potable/) et s’inspirer de collectivité de taille comparable ayant mis en place une politique de gestion patrimoniale.
  • Etape 3 : Sensibiliser les agents et techniciens d’exploitation à l’intérêt de mettre en place une politique de gestion patrimoniale.
  • Etape 4 : Recenser l’ensemble des documents contenant des données portant sur les réseaux d’eau potables et leurs équipements et choisir un logiciel SIG adapté à la stratégie adoptée
  • Etape 5 : Se rapprocher de votre Agence de l’Eau pour déterminer l’éligibilité de votre collectivité à un subventionnement d’études patrimoniales, d’achat de logiciels de gestion patrimoniale, de création d’un SIG ou encore pour l’élaboration de plans de réseaux.
  • Etape 6 : Lancer les études diagnostics du réseau, l’achat de logiciels de gestion patrimoniale et ou de SIG et intégrer les nouvelles pratiques liées à la gestion patrimoniale dans l’exploitation courante du réseau d’eau potable.

 

Comment mesurer la réussite de l’action ?

La réussite de cette action peut être mesurée par plusieurs indicateurs :

  • Indice de Connaissance et Gestion Patrimoniale du Réseau (ICGPR)
  • Taux de connaissance des informations primaires sur les canalisations (diamètre, matériau, date de pose)
  • Taux de renouvellement du réseau
Crédits photos : Shutterstock

Quelques données clés sur le projet

Coût estimatif d'achat d'un logiciel de SIG

Il existe des logiciels gratuits et payants allant jusqu'à 50 000 € selon les fonctionnalités et le nombre d'utilisateurs

Délai de mise en œuvre

Plusieurs mois voire plusieurs années selon la taille et la complexité de l'infrastructure

Proposition applicable pour les collectivités suivantes

Urbain Applicable

Péri-Urbain Applicable

Rural Applicable

Montagne Applicable

Littoral Applicable

.

Auteur du contenu

Watura

Watura est un organisme de formation certifié Qualiopi au titre de ses actions de formation (art. L6313-1 – 1°)

Je m’inspire avec les retours d’expériences d’autres collectivités sur cette proposition

Malheureusement, nous n'avons pas encore rédigé de retour d'expérience sur cette proposition. Vous souhaitez partager le vôtre avec nous ?

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.