Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Des compteurs d’eau connectés pour maîtriser la distribution de l’eau à Veilleins (41)

L’étude patrimoniale préalable au transfert de compétences à sa communauté de communes ayant révélé un mauvais rendement, la commune de Veilleins (41) a investi dans la pose de compteurs de sectorisation et de compteurs individuels connectés pour sa centaine d’abonnés. Effectuée à l’aide d’une tablette interactive, la relève des compteurs qui demandait deux jours auparavant s’effectue désormais en deux heures et permet de repérer plus facilement les écarts importants.

Entretien avec Francois d’Espinay Saint-Luc, Maire de Veilleins

Francois Despinay - Crédits photo : Commune de Veilleins

Distribution de l’eau

Ce projet est porté par :

  • Francois d’Espinay Saint-Luc, Maire de Veilleins, vice-président de la Communauté de communes de la Sologne des étangs, et du syndicat d’entretien du bassin du Beuvron

 

« Deux heures au lieu de deux jours pour relever les compteurs »

Comment le sujet des compteurs connectés s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

Afin de préparer le transfert de compétence de la gestion de l’eau à notre communauté de communes Sologne des Etangs, nous avons fait réaliser une étude patrimoniale, conformément aux dispositions règlementaires. Celle-ci a révélé des déperditions de volumes d’eau relativement importants.

Dans le but de mieux repérer la localisation des fuites, nous avons fait installer quatre compteurs sectoriels et décidé d’équiper nos 100 abonnés avec des compteurs connectés. Ils sont alimentés par une pile de longue durée et communiquent en wifi avec une tablette utilisée par la personne qui assure la relève des consommations. Alors qu’il fallait deux jours auparavant, cela demande désormais deux heures.

Nous avons pu ainsi localiser une fuite sur le raccordement à une autre commune voisine qui était l’une des principales causes du mauvais rendement.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

La problématique de la bonne gestion de la ressource en eau fait partie des préoccupations légitimes d’une collectivité locale. Les solutions techniques, comme celle des compteurs connectés sont régulièrement présentées lors de conférences ou de colloques destinés aux élus locaux. De plus, en tant que vice-président du syndicat d’entretien du bassin du Beuvron, j’ai été sensibilisé aux systèmes de gestion et de contrôle de débit et de hauteur d’eau à l’aide de capteurs connectés.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

L’étude patrimoniale, après un appel d’offres lancé en 2021 a été confiée au bureau d’études Dupuet, de Tours, spécialisé dans l’eau et l’environnement.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Il est nécessaire de maîtriser tous les sujets concernant le traitement et le transport de l’eau, et de s’y intéresser de près, quitte à vérifier les données.

Par exemple, notre commune avait été citée comme un mauvais exemple de rendement lors de la présentation du plan eau par le Président de la République en mars 2023. Or, j’ai pu démontrer que les données avaient été mal reportées par les services publics qui ont d’ailleurs reconnu leur erreur. Il y avait une différence de 3 500 m3.

 

Lors de phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Le plus gros problème pour une commune de notre taille est celui du financement pour atteindre l’équilibre du budget. D’autant plus qu’un surcoût de 20 000 € a été engendré par des travaux imprévus. Sans les aides publiques, il serait impossible d’y faire face.

Concernant l’information des habitants, nous avons utilisé notre bulletin annuel municipal ainsi que l’application PanneauPocket pour avertir nos abonnés des travaux et des périodes de coupure d’eau.

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

Le budget global (étude patrimoniale et pose de compteurs) s’élève à 250 000 €.

L’étude patrimoniale a couté 120 000 € pris en charge à

  • 70 % par l’Agence de l’eau Loire-Bretagne
  • 10% par le Conseil départemental du Loir-et-Cher

La pose des 100 compteurs et les travaux associés ont couté 130 000 € pris en charge par la commune et couverts par une augmentation du prix de l’eau aux usagers.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

Nous avons été accompagné par

  • Le bureau d’études Dupuet situé à Tours
  • Le Conseil départemental du Loir-et-Cher
  • Véolia qui a réalisé les travaux

Le projet en détails

Dates clés

2020

Mise à l'agenda

2021

Début des études

2022

Diagnostic et planification

2023

Réalisation

Chiffres clés

100
Nombre de compteurs connectés
250 000€
Coût de l'investissement
30km
Longueur canalisations concernées

Résultats

  • Réduction des fuites

À retenir

Modernisation du réseau de distribution d’eau

Identification des sections nécessitant de planifier des travaux.

Des surcoûts engendrés par des travaux complémentaires de rénovation de l’interconnexion et de remplacement de pompes qui ont entrainé une augmentation de la facturation aux usagés pour rester à l’équilibre.

En savoir plus sur Veilleins

Nombre d'habitants

152

Données de contact

Les autres projets - Distribution de l’eau

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.