Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Quand la pose de débitmètres révèle d’autres travaux à entreprendre (36)

Le syndicat intercommunal des eaux de Ciron-Oulches assure la distribution de l’eau potable pour plus de 600 foyers au cœur du parc naturel régional de la Brenne, à l’ouest de Châteauroux (Indre). Afin de faire face à des problèmes de fuites sur les 83 km de canalisation, des débitmètres ont été posés pour localiser les conduites fuyardes. Le bureau d’études retenu pour la pose des débitmètres a constaté la présence de gaz de chlorure de vinyle monomère (CVM) sur certains secteurs équipés de conduites en PVC antérieures à 1980. Le syndicat a donc fait procéder à des travaux complémentaires de changement des canalisations par de nouvelles conduites sur 2 km au total. Les gaz nocifs ont disparu et le rendement de distribution de l’eau potable est passé de 70 à 80%.

Entretien avec Alain Blanchard, président du syndicat des eaux de Ciron-Oulches et adjoint au maire de Ciron

Crédits photo : Commune de Ciron

Distribution de l’eau

Ce projet est porté par Alain Blanchard, président du syndicat des eaux de Ciron-Oulches et adjoint au maire de Ciron

 
 

« La prise en charge de 80% de l’installation des débitmètres a été décisive »

Comment le sujet des débitmètres s’est-il imposé à l’agenda de votre syndicat ?

C’est une opportunité de financement par l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne qui nous a poussé à entreprendre des travaux sur nos conduites fuyardes. Lors d’une réunion à Argenton-sur-Creuse en 2019, nous avons découvert les aides possibles pour corriger les fuites. Or le rendement de nos réseaux n’était que d’environ 70% car il est majoritairement constitué de canalisations en fonte qui deviennent cassantes à la suite de désordres de terrain.

L’une des solutions proposées passait par la pose de débitmètres permettant de localiser plus précisément les canalisations fuyardes.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Les démonstrations d’amélioration du rendement de la distribution présentées par l’agence de l’Eau Loire-Bretagne étaient très convaincantes. L’argument financier, avec une prise en charge de 80 % des coûts d’installation de débitmètres a aussi été décisif pour notre syndicat qui ne dispose pas de moyens importants.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

Une étude de faisabilité a été réalisée par le bureau d’études retenu à la suite d’un appel d’offres. C’est lors de la réalisation des études préparatoires à la pose de sept débitmètres que la présence de CVM a été détectée, ce qui a entraîné des travaux supplémentaires.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Il est nécessaire d’avoir une bonne connaissance du réseau et de son état. Une bonne pratique des procédures d’appels d’offres s’avère également indispensable.

 

Lors des phases de diagnostic et de planification, comment le syndicat a-t-il assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Le bon dimensionnement du projet a été soumis à variation en raison des coûts supplémentaires nécessaires au changement des canalisations émettant des CVM. L’estimation des coûts par les bureaux d’études a été rapprochée des capacités financières du syndicat et des possibilités de subventions.

L’information des habitants a été faite par des avis déposés dans les boites aux lettres pour les avertir du passage des techniciens des bureaux d’études.

 

Comment le syndicat a-t-il financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

Le budget total des travaux de remplacement des conduites fuyardes et émettrices de CVM a représenté un montant de 584 800 €, pris en charge de la manière suivante :

Sectorisation (débitmètres) 

  • Agence de l’eau Loire-Bretagne :70 à 80%
  • Département de l’Indre : 10%

Canalisation CVM 

  • Agence de l’eau Loire-Bretagne  : 50%

Canalisations fuyardes

  • Agence de l’eau Loire-Bretagne : 40%
  • Autofinancement par le syndicat : 20 à 50% selon les investissements.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné le syndicat dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

  • Bureau d’études pour les débitmètres : NCA Environnement, Neuville du Poitou
  • Bureau d’études pour les canalisations fuyardes : Dupuet, Tours
  • Entreprises de travaux publics : Entreprise Marteau de Châtillon sur Indre
  • Entreprise SEGEC de La Châtre

Le projet en détails

Titre timeline

2019

Mise à l'agenda des débitmètres

2020

Mise à l'agenda des CVM

2020

Réalisation des débitmètres

2022

Réalisation des CVM

Chiffres clés

584 800 €
Coût global des travaux
7
Nombre de débitmètres
2 km
Longueur de canalisations changées

Résultats

  • Suppression du chlorure de vinyle monomère
  • Augmentation du rendement de l’eau distribué : plus de 87%

À retenir

Repérages des canalisations fuyardes

Incidence budgétaire pour une collectivité modeste.

Le projet en détails

Nombre d'habitants

950

Nombre de communes regroupées

2

En savoir plus sur le syndicat intercommunal des eaux de Ciron-Oulches

Les autres projets - Distribution de l’eau

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.