Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Réhabilitation du chateau d’eau de Belmont à Royan (17)

Construit et en service depuis 1960, le château d’eau de Belmont, situé sur la N 150 entre Royan et Saintes, n’avait jamais subi d’entretien aussi poussé que cette réhabilitation. C’est un ouvrage pas comme les autres et placé sous haute surveillance. En effet, le Château d’eau de Belmont occupe une place stratégique dans le système d’alimentation en eau potable de la communauté d’agglomération de Royan Atlantique, un territoire touristique. La capacité de sa cuve et sa hauteur lui permettent de répondre aux fortes demandes estivales.

Entretien avec Alain Seguin, responsable du Pôle Etudes et Travaux à EAU 17

Alain Seguin - Crédits photo : Banque des Territoires

Distribution de l’eau

Le projet est porté par :

  • Alain Seguin, responsable du Pôle Etudes et Travaux à EAU 17, le syndicat qui définit les orientations stratégiques de la politique publique de l’eau en Charente-Maritime

Comment le sujet de la rénovation du château d’eau de Belmont s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

Il faut savoir que depuis 2014 il y a eu un transfert de la compétence Alimentation en Eau Potable (AEP) de la Ville de Royan à Eau 17. En 2016, nous avons engagé un schéma directeur d’alimentation en eau potable de l’ensemble du territoire de la CARA, et c’est à cette occasion que nous nous sommes penchés sur l’état de l’ouvrage du château d’eau de Belmont qui est un ouvrage majeur d’alimentation en eau à Royan. Il a alors fait l’objet d’un diagnostic approfondi par le bureau d’études Altéréo. La structure du château d’eau a pu être passée au crible, à l’aide d’un drone notamment et cela a permis d’identifier de multiples désordres. Ces derniers nécessitent des travaux de réparation afin de pérenniser et sécuriser tout l’ouvrage et son système hydraulique.

L’appel à projet lancé par l’Agence de l’eau Adour-Garonne en 2020  a permis de faciliter le financement de la  rénovation.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

La rénovation de châteaux d’eau n’est pas nouvelle. Nous nous sommes appuyés sur notre expertise et celle du cabinet de maîtrise d’œuvre Altereo, ainsi que sur des documents techniques de référence  pour la réhabilitation des châteaux d’eau (Génie Civil et Hydraulique).

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ? 

La première étape de diagnostic a été réalisée avec des drones afin de constater l’état extérieur des bétons sur toute la hauteur de la structure (37 m de haut). A partir de là il y a eu une modélisation en 3D de l’ouvrage. Tout cela a été fait par le bureau d’études Altereo en 2018.

En parallèle, il y a eu un dépôt d’une déclaration préalable de travaux soumis à l’avis de l’ABF pour les aspects architecturaux. En effet, l’ouvrage est signé par l’architecte Guillaume Gillet et a reçu le label « Architecture contemporaine remarquable » en juin 2021. C’est une dimension avec laquelle il a fallu composer pour ce chantier.

 

Concernant les compétences, quels-sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans le projet ?

La continuité de service pendant les travaux de réhabilitation (by-pass du château d’eau). Pour qu’il puisse continuer de fonctionner une canalisation en DN 600 mm a été créée en périphérie du réservoir et raccordée en aval sur les différents réseaux de distribution : villes de Royan, Médis et Saujon. En sortie de la bâche au sol de 5000m3, une nouvelle unité de pompage a été installée afin de permettre la distribution d’eau potable à un débit variant entre 60 et 800 m3/h. La pression est identique à celle délivrée habituellement. La sécurisation hydraulique et électrique de ce système de maintien de service était une donnée clé du projet.

L’adaptation des techniques de réhabilitation aux anomalies :  réparation des bétons par hydrodémolition haute Pression, passivation des aciers, mise en sécurité des accès avec le remplacement de l’escalier et la création d’un palier sous-cuve, étanchéité de la cuve, etc. Pendant 10 mois, le réservoir a subi une rénovation complète.

L’amélioration des conditions d’exploitation de l’ouvrage : réhabiliter le site en optimisant l’exploitation de l’ouvrage, c’est un point souvent négligé au moment de la conception et de la construction.

 

Lors de la phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Dès 2018 il y a eu une communication de faite auprès des élus dans « Compétences 17 », un magazine local à destination des collectivités sur la méthode de diagnostic par drones. Il y a eu, au moment du lancement des travaux, des articles de presse dans les médias locaux grâce au travail du service communication d’Eau 17.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

Montant de la phase 1 « by-pass de l’ouvrage » : 670 000€ HT financés à 100% par Eau 17

Montant de la phase 2 « travaux de réhabilitation de l’ouvrage » : 1 950 000€ HT

  • Subvention Agence de l’Eau Adour-Garonne : 25%
  • Eau 17 : 75%

 

Montant total de l’opération : 2 620 000 €HT

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné Eau17 dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

  • Les collectivités locales

Services techniques de la CARA (Communauté d’agglomération de Royan Atlantique)

Mairie de Royan

  • Les Exploitants

VEOLIA

RESE

SAUR

  • Le Maître d’œuvre 

ALTEREO

  • Les Entreprises pour la phase 1

Scam TP

VEOLIA (sous-traitants : TECMIP, HYD&AU, SCAM TP)

  • Les Entreprises pour la phase 2 

LOT 1 Mandataire du groupement d’entreprises : FREYSSINET

Co-traitant : ALTRAD ARN

Co-traitant : DAUPHINE

Co-traitant : DTS

Co-traitant : I2E

Co-traitant : THP

Sous-traitant : ALTITUDE 45

Sous-traitant : GINGER CEBTP

Sous-traitant : KOLOR1

Sous-traitant : Aunis ETANCHEITE

Sous-traitant : DECOUPE BETON

Sous-traitant : SMBA VIGIER

 

LOT 2 Mandataire du groupement d’entreprises : I2E

Co-traitant : HES

Sous-traitant : ALTITUDE 45

 

  • Opérateur de téléphonie 

TDF

Le projet en détails

Dates clés

2020

Déplacement des antennes sur un pylône à proximité du château d’eau

De mars 2021 à juin 2021

Travaux de by-pass avec mise en service du by-pass le 20 septembre 2021

De septembre 2021 à août 2022

Travaux de réhabilitation de l’ouvrage

Juin 2022

Remise en service de l’ouvrage

Chiffres clés

37 m
Hauteur de l'ouvrage
2400 m3
Volume de la cuve
2 620 000 € HT
Coût total de l’opération

Résultats

  • Pérennisation et sécurisation de l’ouvrage sur le long terme ,

À retenir

Maintien de la continuité de service pendant la durée du chantier et pas d’interruption de service. Ce chantier n’aura pas eu d’impact sur les abonnés.

Sécurisation et simplification des accès aux antennes de radio et de téléphonie par leur déplacement sur un pylône à proximité de l’ouvrage. Cela permet un accès séparé aux antennes pour les opérations de maintenance sans avoir à solliciter l’exploitant du château d’eau

Impact des contraintes architecturales (ouvrage classé « Monument remarquable ») sur le planning initial du chantier et sur le coût de l’opération (nervurations des bétons, coffrage spécifique à réaliser pour les bétons).

Ressources

En savoir plus sur le syndicat EAU17

Données de contact

Les autres projets - Distribution de l’eau

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.