Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

2 récupérateurs d’eau de pluie de grande capacité pour pallier la sécheresse à Villedieu (36)

Devant faire face de plus en plus tôt et fréquemment aux restrictions d’eau pour l’arrosage municipal, la commune de Villedieu-sur-Indre (36) s’est équipée de deux récupérateurs d’eau de pluie de grande capacité. En complément d’autres installations plus petites, ce sont près de 40 mètres cubes qui peuvent ainsi être stockés et utilisés pendant la saison sèche pour l’entretien des espaces verts et de la voirie

Crédits photo : Xavier Elbaz

Gestion des eaux pluviales

Ce projet est porté par :

  • Xavier Elbaz, maire de Villedieu-sur-Indre (36), Vice-président de la Communauté de communes Val de l’Indre-Brenne, Président du Centre de gestion de la Fonction publique territoriale de l’Indre

 

« Des mesures nécessaires face à la récurrence des périodes de sécheresse »

Comment le sujet de la récupération d’eau de pluie s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

De plus en plus régulièrement et de plus en plus tôt, des arrêtés de sécheresse pris dans l’Indre nous imposent d’arrêter l’arrosage de nos massifs pendant l’été. Ces mesures de restriction nous touchent souvent en premier car le bassin de l’Indre est particulièrement exposé. Sur les cinq dernières années, seule l’année 2021 a été épargnée par la sécheresse. Les nappes ont donc du mal à se régénérer dans ce contexte de changement climatique.

Il s’agit d’enjeux à la fois nationaux et locaux et notre municipalité souhaitait être proactive dans ce domaine sensible.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Nous nous sommes notamment inspirés de notre voisin, la ville de Châteauroux qui est très en avance sur l’installation de systèmes de récupération d’eau avec des cuves de stockage d’eau de pluie et le recyclage des eaux de drainage des terrains sportifs. Nous avons pris exemple sur elle.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

Une étude de faisabilité ou d’impact n’était pas nécessaire pour ce type d’investissement. La commune a pris directement en charge l’acquisition d’une cuve de 10 m3 qui collecte les eaux de pluie du gymnase et d’une bâche de 20 m3 placée sur les bâtiments du centre technique municipal. Avec d’autres bacs de récupération de plus petite taille sur d’autres bâtiments et sur l’école, ce sont près de 40 m3 que nous pouvons stocker et utiliser pour l’entretien des espaces verts et de la voirie.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Ce sont essentiellement des compétences techniques qu’il faut maîtriser pour la réalisation d’un projet de cette nature. Nos services techniques disposent des connaissances et des moyens nécessaires. Ils ont pris en charge l’installation des récupérateurs et le raccordement aux différents bâtiments.

Nous devons désormais nous équiper en moyens de redistribution de l’eau collectée.

 

Lors de phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Le bon dimensionnement de l’équipement était en relation avec la capacité de récupération des toitures. Nous avons adapté le projet aux toits les plus vastes permettant de récupérer le plus d’eau. Dès lors nous avons cherché une zone d’installation adéquate et acheté les systèmes de récupération en lien avec ces zones.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

L’investissement global s’est élevé à 6 000 €.
L’Agence de l’eau Loire Bretagne a pris en charge 80%, soit 4 800 € dans le cadre du financement Fonds Vert mis en place par l’Etat.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

Les installations ayant été réalisées par nos services techniques, le recours à d’autres acteurs n’a pas été nécessaire.

Le projet en détails

Dates clés

Janvier 2023

Mise à l'agenda

Février 2023

Début d'études

Avril 2023

Diagnostic & Planification

Septembre 2023

Réalisation

Chiffres clés

40 m3
Capacité totale de stockage d'eau de pluie
6 000€
Investissement
80%
Fiancement de l'Agence de l'eau

Résultats

  • La possibilité de maintenir l’entretien des espaces verts durant les périodes de sécheresse
  • Une importante économie d’eau

À retenir

L’efficacité de l’accompagnement de l’Agence de l’eau

La nécessité de trouver un bâtiment adapté avec une grande superficie de toit et une zone d’installation propice

La difficulté à trouver le bon dispositif permettant la redistribution de l’eau de pluie récupérée

En savoir plus sur la commune de Villedieu-sur-Indre

Nombre d'habitants

2700

Données de contact

Les autres projets - Gestion des eaux pluviales

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.