Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Restauration de la zone alluviale de Malaguet (86)

Au cœur du vaste domaine agricole de Malaguet traversé par l’Auxance de nombreuses espèces d’arbres cohabitent. Cette propriété agricole appartenant à la Ville de Poitiers accueille dans le cadre d’un Projet Alimentaire Territorial une activité de maraîchage en lien avec la restauration collective. La partie ouest est une vaste zone humide convertie pour l’essentielle en peupleraie. Cette propriété a fait l’objet d’une restauration pour y favoriser le développement de la biodiversité et notamment de celle liée aux milieux aquatiques.

Grand Poitiers Communauté urbaine a entrepris des travaux pour ouvrir des milieux jugés trop homogènes et pour favoriser l’accès des espèces et notamment par la rivière dont le potentiel d’accueil et de reproduction piscicole était identifié. Les écoulements ont été retravaillés pour devenir plus dynamiques et des caches à poissons ont été créées.

Entretien avec Yvonnick Guinard, directeur Nature-Biodiversité et porteur du projet

Yvonnick Guinard - Crédits photo : Grand-Poitiers Communauté urbaine

Gestion des milieux aquatiques

Le projet est porté par :

  • Yvonnick Guinard, directeur de Nature-Biodiversité à Grand-Poitiers Communauté urbaine

Comment le sujet de la restauration de la zone alluviale de Malaguet, la frayère à truites et des boisements alluviaux sur la commune de Migné-Auxances s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

Le domaine de Malaguet est une propriété de la Ville de Poitiers implanté sur la commune de Migné-Auxances. C’est un ensemble parcellaire de 40hectares traversé par plusieurs bras de la rivière Auxance et qui présente une mosaïque de milieux naturels. La collectivité porte de longue date une politique en faveur de la préservation du vivant sur son territoire, notamment les habitats naturels. Dans ce cadre, des actions de restauration des sites ou de renaturation sont régulièrement menées par la collectivité ou ses partenaires. Nous avons bénéficié de la mise en œuvre des mesures compensatrices environnementales par Coséa, le constructeur de la ligne LGVSEA, pour déployer ces travaux.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

La collectivité dispose de données naturalistes de cadrage pour conduire ses actions en faveur de la biodiversité : approche patrimoniale du territoire, stratégie trame verte et bleue, Atlas de Biodiversité Communautaires. En parallèle, le Contrat Territorial Milieux Aquatiques (CTMA) du Clain aval identifie plusieurs actions en lien avec les milieux aquatiques. Par ailleurs, la Fédération de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques portent un programme de restauration des habitats piscicoles. Enfin, l’aménagement de la LGVSEA a été un vecteur de rapprochement des actions en faveur de la biodiversité dans le cadre de la compensation environnementale.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ? 

Oui, plusieurs études naturalistes et dossiers d’autorisation environnementale ont été réalisés. Elles sont venues compléter les démarches d’amélioration des connaissances que la collectivité avait menées au préalable. Pour la restauration des frayères, c’est-à-dire les zones de reproduction des poissons, il a fallu tenir compte de la présence de Mulettes. Il s’agit d’espèces protégées pour lesquelles il était notamment interdit de détruire son habitat. L’association de défense de l’environnement, Vienne Nature est donc venue réaliser un état des lieux et un marquage des emplacements de Mulettes préalablement aux travaux afin de les adapter.

 

Concernant les compétences, quels sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Un projet de cette nature nécessite prioritairement une bonne connaissance de la dynamique et des enjeux de conservation des habitats naturels présents sur site. La maîtrise du cadre règlementaire est également très importante. La coordination avec les autres acteurs dans le domaine et sur le site est indispensable.

 

Lors de la phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Le domaine de Malaguet avait fait l’objet d’un diagnostic par la collectivité avant que les différents projets de restauration des habitats naturels ne soient envisagés. Cette connaissance préalable a permis à la collectivité de bien évaluer le dimensionnement et la cohérence de chacun d’eux. Le Domaine n’étant pas ouvert au public, la question de l’adhésion des citoyens s’est moins posée ici que sur d’autres sites comparables de la collectivité.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

Le domaine de Malaguet a été un catalyseur de différents projets qui disposaient chacun de leur propre plan de financement.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la Communauté urbaine du Grand Poitiers dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

  • Vienne Nature
  • Fédération de pêche de la Vienne
  • CNPF Nouvelle-Aquitaine
  • Syndicat Clain Aval
  • Alliance Forêt Bois
  • Lisea

Le projet en détails

Dates clés

2005

Mise à l'agenda du projet

2011

Inspiration

2017

Diagnostic et planification

2019

Réalisation du projet

Chiffres clés

5,67 ha
Superficie de boisement par patchs
471 ml
Ripisylve
1 km
Longueur du cours d'eau restauré en faveur de la reproduction de la truite

Résultats

  • Grand Poitiers est producteur d’eau potable. Le bon état écologique des milieux aquatiques se traduit par un bon état de la source. Moins l’eau est polluée, moins on la traite, moins elle coûte chère aux administrés.

À retenir

Complémentarité et transversalité entre politiques publiques

Une "vraie" compensation environnementale de par la restauration de fonctionnalités écologiques perdues

Difficulté à coordonner les différents cadres règlementaires

Ressources

En savoir plus sur Grand Poitiers Communauté urbaine

Nombre d'habitants

196 000

Nombre de communes regroupées

40

Données de contact

Les autres projets - Gestion des milieux aquatiques

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.