Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Interconnexion de grande ampleur dans le Bonnevalais (28)

En 2015, la communauté de communes du Bonnevalais (Eure-et-Loir) a fait construire une usine de dénitrification de l’eau potable en raison de la dégradation de la qualité de la ressource dans cette région agricole du Bonnevalais, en pleine Beauce. Sur son vaste territoire de 340 Km2 regroupant 19 communes, la collectivité doit gérer quelque 320 km de canalisations.

Depuis 2017, la communauté de communes a engagé un programme d’interconnexion entre ses réservoirs d’eau potable et la nouvelle unité de dénitrification de façon à offrir une même qualité à tous ses abonnés, comme l’exige la législation. Le nouveau maillage nécessite la création de 80 km de canalisations supplémentaires. Pour faire face à ces lourds investissements étalés sur plusieurs années, la collectivité a recours à l’autofinancement assuré par un emprunt de 18 M€, en complément des aides publiques.

Entretien avec Jean-Marc Vanneau, vice-président de la communauté de communes du Bonnevalais

Parole de collectivité
Crédits photo : Communauté de communes du Bonnevalais
Production de l’eau

Ce projet est porté par Jean-Marc Vanneau, vice-président de la communauté de communes du Bonnevalais

 
 

“Les coûts des travaux autofinancés nous imposent une augmentation du prix de l’eau”

Parole de collectivité

Afin de vous permettre de mieux appréhender la mise en place des projets de gestion de l’eau sur votre territoire, aquagir part à la rencontre d’élus et de porteurs de projets qui sont passés à l’action

Comment le sujet de l’interconnexion s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

La détérioration de la qualité de l’eau sur l’ensemble de notre territoire nous a imposé d’investir dans une usine de dénitrification afin de nous conformer aux normes réglementaires. Cet investissement réalisé en 2015 a nécessité ensuite de connecter l’ensemble du réseau, ce que nous effectuons par tranches successives depuis 2015.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Nos sources d’inspiration reposent sur la conformité aux normes règlementaires en ce qui concerne la dénitrification et sur la compétence de production d’eau potable pour l’interconnexion.

Ajoutons que l’usine de dénitrification est équipée de filtres à charbon actif afin de retenir d’éventuels résidus phytopharmaceutiques.

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

Une étude préalable a été effectué par le bureau Setec Hydratec.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Avant de se lancer dans un projet de cette ampleur, il est nécessaire de posséder une connaissance approfondie de l’état des réseaux et des réservoirs.

L’acquisition de la compétence de production d’eau potable par la communauté de communes a nécessité un partage de connaissances et une acceptation de la part des 19 communes du Bonnevalais.

 

Lors des phases de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Le bon dimensionnement du projet était lié aux conclusions de l’étude sur la qualité de l’eau qui a confirmé le besoin de la dénitrification et donc du maillage de tous les réservoirs de la communauté de communes du Bonnevalais. Les tracés ont été étudiés de manière rationnelle afin de limiter le linéaire engagé.

Les citoyens ont été informés via les procédures d’enquête publique, ainsi que par la presse locale et l’ensemble des communes.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

  • Aide de l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne jusqu’en 2019.
  • Depuis 2019, les soutiens à l’investissement sont portés par l’Etat, via la DETR (Dotation d’Equipement aux Territoires Ruraux) et le département d’Eure-et-Loir.
  • Le département peut financer jusqu’à 40% du montant maximum subventionnable de 1,5 M€, et l’Etat jusqu’à 30% du même montant.
  • Le solde est à la charge de la communauté de communes qui a recours à l’autofinancement et à l’emprunt sur des durées longues, essentiellement auprès de la Banque des Territoires.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné la collectivité dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

  • Bureaux d’étude : Verdi et Hydratec
  • Entreprises spécialisées dans l’adduction d’eau : Sade Sarc, Sturno, Villedieu, Jousse.
  • Usine de dénitrification : Stereau, la SAUR, Marteau

Le projet en détails

Dates clés

2015

Mise à l'agenda

2020

Compétences

2020

Diagnostic et planification

2025

Fin des travaux d'interconnexion

Chiffres clés

80 km
Distance d'interconnexions
18 millions
Montant des emprunts
0,70 €
Augmentation du prix pondéré du m3

Résultats

  • Sécurisation de l'approvisionnement en eau pour la population

À retenir

Qualité de l'eau aux normes légales

Obligation d’augmenter le prix de l'eau en raison du montant des investissements

Ressources

En savoir plus sur la communauté de communes du Bonnevalais

Nombre d'habitants

13 000

Nombre de communes regroupées

19

En savoir plus sur la communauté de communes du Bonnevalais

Les autres projets - Production de l’eau

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.