Bénéficiez d'un accompagnement personnalisé et gratuit pour votre collectivité

aquagir - Retour à l'accueil

Installation d’une citerne à incendie dans la commune de Semussac (17)

En Charente-Maritime, dans l’un des hameaux de Sémussac, petite commune de 2500 âmes, des habitations étant éloignées de plus de 400 m du PEI (Point d’eau incendie) ont contraint les élus d’installer une bâche souple à incendie. Cet ouvrage permet de constituer une réserve d’eau en cas de lutte contre un incendie.

Entretien avec Pascal Heureaux, directeur des services techniques de la commune de Semussac

Parole de collectivité
Pascal Heureaux - Crédits photo : Banque des Territoires
Défense extérieure contre l’incendie
Semussac

Le projet est porté par :

  • Pascal Heureaux, directeur des services techniques de Semussac, une commune de 2429 habitants située en Charente-Maritime (17)

Parole de collectivité

Afin de vous permettre de mieux appréhender la mise en place des projets de gestion de l’eau sur votre territoire, aquagir part à la rencontre d’élus et de porteurs de projets qui sont passés à l’action

Comment le sujet de l’installation d’une citerne incendie s’est-il imposé à l’agenda de votre collectivité ?

Dans le cadre de la refonte des textes relatifs à la Défense extérieure contre l’incendie (DECI), le SDIS de la Charente-Maritime a travaillé avec l’ensemble des partenaires concernés, à la rédaction d’un règlement départemental. Approuvé par arrêté préfectoral du 17 mars 2017, ce document expose la nouvelle règlementation sur la DECI et présente le nouveau concept de la défense incendie où l’analyse des risques est au cœur de la définition des ressources en eau nécessaires aux missions des sapeurs-pompiers. C’est dans ce contexte que notre commune rurale qui, en l’absence de réserves d’eau accessibles, a été obligée d’installer une bâche souple à incendie.

 

Quelles sont les sources d’inspiration que vous avez suivies pour vous faire une idée de ce projet ?

Ce sont les services du SDIS 17 qui connaissaient tout l’aspect règlementaire et qui ont épaulé la commune afin de mener à bien ce projet. Ces professionnels nous indiquent où placer ces bâches dans le PLU (Plan local d’urbanisme).

 

Est-ce qu’une étude de faisabilité et/ou d’impact a été réalisée sur ce projet ?

L’étude de faisabilité a été élaborée sur trois points que sont :  le futur emplacement de la bâche souple, les obligations en termes de stationnement des véhicules de secours et notre capacité d’investissement.

Il y a aussi un aspect à prendre en compte dans l’élaboration de ce projet c’est la disponibilité du foncier, en l’occurrence ici, le terrain. Il faut trouver l’agriculteur qui veut bien vendre un morceau de son terrain afin que l’on y installe la bâche et ce n’est pas une mince affaire. D’ailleurs aujourd’hui il me reste deux bâches à installer mais nous n’avons pas trouvé les terrains disponibles.

 

Concernant les compétences, quelles sont les principaux sujets à maîtriser avant de se lancer dans ce projet ?

Concernant nos services techniques déployés pour ce projet, ils ont d’abord été très compétent. Il leur a fallu être en mesure de réaliser la plateforme avec les aléas du temps et de l’agenda. Il faut savoir que la bâche s’installe sur une surface plane. Nous concernant et au regard du terrain nous avons recouvert la surface de calcaire sur une épaisseur d’environ 20 à 30cm et disposé d’un lit de sable calcaire sur 10cm compacté avant de disposer le géotextile. Toutes ces précautions sont mises en œuvre afin de garantir la préservation et la planimétrie (terrain plat) de la bâche à incendie.

 

Lors de la phase de diagnostic et de planification, comment la collectivité a-t-elle assuré le bon dimensionnement du projet et l’adhésion des citoyens ?

Si les bâches ne sont pas installées, la mairie ne peut pas délivrer de permis de construire. Les habitant(e)s ont très vite compris l’intérêt de ces installations. Il en va de leur sécurité également car nous devons protéger notre population et leurs biens, c’est une absolue nécessité.

 

Comment la collectivité a-t-elle financé ce projet et quelles sont les aides sollicitées/obtenues ?

La mairie de Sémussac a financé avec ses fonds propres l’installation de cette première bâche et a sollicité les aides du DETRR (Dotation d’équipement des territoires ruraux). Des aides du département sont également possibles.

 

Quels sont les autres acteurs qui ont accompagné Semussac dans la préparation et la réalisation de ce projet ?

Madame le Maire et le Conseil municipal sont les acteurs principaux.

Le projet en détails

Dates clés

Juin 2021

Mise à l’agenda

Juin 2023

Réalisation

Chiffres clés

120 m3
Volume d'eau contenue
20 000 euros
Plateforme et bâche
1 500€
Le prix de l’entretien annuel et bâche

Résultats

  • Installation d'une bâche souple à incendie
  • Ouvrage qui permet de constituer une réserve d’eau en cas de lutte contre un incendie

À retenir

Protection de la population

Être en règle par rapport à la réglementation

Le coût qui est difficile à absorber pour une petite commune comme Sémussac

Ressources

En savoir plus sur la commune de Semussac

Nombre d'habitants

2 500

Données de contact

Les autres projets - Défense extérieure contre l’incendie

Vous êtes passés à l'action sur la gestion des eaux ?
Partagez vos réalisations avec les territoires

Je souhaite un accompagnement personnalisé et gratuit pour mon territoire

aquagir mobilise les membres du collectif pour vous aider à avancer sur votre projet de gestion des eaux

Les champs marqués d’une astérisque (*) sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.

Vous souhaitez partager un retour expérience ?

Les champs marqués de * sont obligatoires

Seuls les numéros et caractères #, -, * sont acceptés.